Opinion

« “Don’t Look up” donne à voir notre incapacité à prendre au sérieux les catastrophes lentes et invisibles »

Le dernier film d’Adam McKay est interprété comme une parabole grinçante de l’incapacité à prendre au sérieux le réchauffement. Mais d’autres crises, comme celle de la fertilité humaine, sont bien plus ignorées des politiques et des médias que celle du climat, note dans sa chronique Stéphane Foucart, journaliste au « Monde ».


Scroll to Top